"FOURONS" pollue la Flandre

 

Les bus de la ligne 39b - qui circulent à Tongres, Visé et Fourons - ne peuvent plus circuler avec le panneau "VOEREN-FOURONS" lorsqu’ils se trouvent le territoire néerlandophone.

Comme le signale "Het Belang van Limburg" du 20 juin 2007, la ministre flamande de la mobilité Kathleen Van Brempt va signaler l’« infraction » à la société « De Lijn ». Le problème a été soulevé à la commission "mobilité" du parlement flamand par Jan Peumans.

Jan Peumans aurait en effet constaté que la législation linguistique n’est pas respectée dans le sud du Limbourg. Selon lui, la Commission permanente de Contrôle linguistique aurait donné un avis selon lequel les panneaux de destination ne pourraient afficher que des mentions en néerlandais lorsque les autobus circulent sur le territoire de communes homogènes de langue néerlandaise.

Peumans ajoute que Fourons « est naturellement encore une fois une commune flamande », mais il oublie évidemment de dire que ce n’est pas une commune homogène de langue néerlandaise.

Et lorsque le bus "De Lijn" passera sur le territoire de Visé et de Bassenge, il ne mentionnera plus que "FOURONS" évidemment !

P.S. "De Lijn" en a aussi déjà reçu sur ses doigts pour n’avoir pas respecté la législation linguistiques sur le territoire fouronnais où tous les affichages doivent être faits en néerlandais et en français.

En prolongement de cet article, une information de Pierre André sur son blog Liège28 : Les avatars de la ligne "39 b", une ligne qui dessert Limbourg et Liège !.

Par ailleurs, "De Lijn" montre au moins deux exemples intéressants : 
- en ayant des lignes qui pénètrent en territoire wallon, "De Lijn" démontre que la notion de statut bi-régional n’est pas une invention utopique fouronnaise, mais bien une réalité qui existe déjà. Les "TEC" ont d’ailleurs aussi des lignes qui traversent les frontières linguistiques, et même étatiques (ligne Liège-Maestricht).

Bus "De Lijn" au départ de Liège
- en indiquant "TONGEREN" au départ de Liège, "De Lijn" ne respecte pas le texte de la législation linguistique, mais donne une information claire aux passagers. Si ce bus mentionnait "LIEGE" au départ de Tongres (comme c’est le cas à son arrivée sur la première photo ci-dessus), tout le monde doit être content.

Pour résoudre le problème soulevé par le député Peumans, il suffirait peut-être de donner TEUVEN comme destination finale à la ligne venant de Tongres.

Publié le jeudi 21 juin 2007
Mis à jour le 30 mars 2010
 
Retour au sommaire des nouvelles brèves.