Intervention de Jean-Louis Xhonneux à la Fête du Peuple jurassien, le dimanche 13 septembre 1998. 

Chers amis jurassiens,

J'ai le plaisir de vous apporter les salutations des peuples frères du Québec, du Val d'Aoste, de France, de Bruxelles, de Wallonie et de Fourons.

Inaugurant hier la place des Fourons à Vellerat, José Happart, le député européen souvent si proche des jurassiens, disait que vous avez la chance de pouvoir vous exprimer directement dans un nombre important de domaines. C'est ainsi que les jurassiens de Moutier pourront choisir leur canton le 29 novembre prochain.

Dans le système de démocratie que nous pratiquons en Belgique, la souveraineté du peuple se limite à l'élection de représentants qui prennent des décisions en se basant sur une Constitution de plus en plus imposée par la majorité flamande du pays aux Wallons et Bruxellois.

Dans un passé récent, nous avons ainsi eu l'occasion de voir un député romanche faire un rapport pour le Conseil de l'Europe sur la législation linguistique belge. Ce monsieur Columberg a été très prudent dans ses observations et constatations. Malgré cela il a été fort critiqué par la presse flamande et par le monde politique flamand.

Les représentants de la Conférence des Peuples de Langue française restent, chers amis jurassiens, à vos côtés. Ils restent attentifs aux résultats des vos consultations électorales, aux actions de votre jeunesse et du groupe Bélier.

Vive le Jura, toujours accueillant, francophone et européen. Vive le Jura libre de Boncourt à La Neuveville en passant par Moutier.

 

Retour à la page "interventions et articles".

© jlx@wallon.net  - Dernière modification le 24/12/2005